Les enjeux qualité

Au regard de la mise en œuvre des différentes normes et directives, notamment la directive ERU, et des efforts menés par les différents usagers pour l’amélioration des rejets, l’état qualitatif global des eaux superficielles devrait continuer à s’améliorer. Cependant des dégradations persisteront localement, voire pourront se développer, du fait de la présence de contaminations historiques (décharges, sols pollués…) et de pressions fortes tels l’évolution démographique, l’urbanisation, le développement des activités, les rejets d’eaux pluviales contaminées et autres rejets de substances dangereuses. La montée des tensions quantitatives aura aussi un impact négatif sur la qualité des eaux de surface (dilution moindre des pollutions).

imgQualiteLes enjeux liés à la pollution chimique se préciseront dans le temps avec une amélioration attendue des suivis de la qualité des eaux sur ces substances émergentes.

Pour cette raison, le développement du territoire appellera vigilance et anticipation pour assurer le maintien et/ou l’amélioration de la qualité des eaux. Les points d’attention concerneront essentiellement :

  • La gestion des pressions en pollutions organiques et chimiques liées à l’augmentation de la population et à l’urbanisation, sources d’impacts sur les milieux et les ressources via les rejets domestiques ou pluviaux ;
  • La gestion des pollutions issues des activités économiques;
  • L’anticipation des risques pouvant être liés aux pollutions nouvelles ou historiques mais mal connues : sites et sols pollués, filière chimique, pollution atmosphérique impactant les ressources en eau superficielle…

La qualité des eaux superficielles pourra en outre influencer la qualité des eaux souterraines, principales réserves d’eau potable (infiltrations de contaminants).

Les enjeux quantitatifs sont les suivants :
  • Assurer une bonne qualité des eaux du périmètre en maîtrisant les rejets de polluants organiques et de substances dangereuses issus notamment de l’assainissement, des activités économiques, des sites et sols pollués et des réseaux d’eaux pluviales.