Les enjeux eaux pluviales

Les eaux pluviales constituent un domaine transversal qui touche à la fois aux enjeux de qualité des eaux, aux enjeux de milieux et aux enjeux relatifs aux risques. Le SAGE identifie les eaux pluviales comme un enjeu spécifique à mettre en exergue, car elles sont susceptibles de s’aggraver compte tenu du développement rapide de l’urbanisation.

L’accroissement des rejets issus des réseaux d’eau pluvial et du ruissellement pluvial en espace urbain ou rural peut poser des problèmes :

  • d’inondation (écoulements superficiels, débordement de réseaux d’eaux pluviales séparatifs, dysfonctionnement ou obstruction d’ouvrages de collecte, saturation et refoulement de réseaux unitaires d’eaux usées) ;
  • de déstabilisation hydromorphologique des petits cours d’eau (accentuation des basses eaux et des hautes eaux,avec des réactions plus soudaines par temps de pluie, érosion de berges, mise en suspension plus fréquente des sédiments) ;
  • de pollution des eaux (pollution issue des réseaux d’eau pluviales séparatifs provenant de pollutions accidentelles, diffuses ou chroniques, déversement de réseaux unitaires, erreurs de branchement, rejets inappropriés de liquides polluants, ruissellement sur surfaces imperméabilisées).

 

Ces différents problèmes et leur intensité varient fortement sur le territoire, selon les différents contextes : urbain / rural, plaine/montagne. L’échelle à laquelle on appréhende le phénomène, quel que soit le contexte, est également importante. Toutefois les tendances actuelles indiquent que les désordres tendent à s’accentuer en lien avec les changements d’occupation du sol (déprise agricole, urbanisation, disparition des espaces de régulation des débits comme les zones humides) et les changements dans l’entretien d’espaces. On s’attend donc à une intensification des risques d’inondation, de la dégradation hydromorphologique des cours d’eau et des pollutions issus du ruissellement pluvial et de la concentration des eaux de pluie. Le changement climatique en cours est également un facteur de risque d’aggravation.

Certains territoires (parmi les plus urbanisés du périmètre), ont commencé à adopter des approches globales du problème à une échelle de réflexion adaptée et en tenant compte à la fois des enjeux de risques d’inondation, des risques de pollution, des risques de déstabilisation hydromorphologique des cours d’eau et des enjeux de gestion pour les collectivités (connaissance des ouvrages, coût, compétences juridiques, ressources humaines…). Toutefois, la grande majorité du périmètre propose au mieux une vision parcellaire de la problématique des eaux pluviales, au pire n’est pas encore sorti du modèle du « tout-tuyau » appliqué à l’échelle du périmètre communal.

Or avec la croissance actuelle de l’urbanisation c’est tout un retard qui est susceptible d’être pris par une partie du territoire avec, à la clef, des difficultés à venir qu’il sera plus compliqué de résoudre par défaut d’anticipation.

Les enjeux relatifs aux eaux pluviales sont les suivants :

Maîtriser l’augmentation de l’impact des rejets d’eau pluviale et du ruissellement sur les risques d’inondation, sur les petits cours d’eau et sur la qualité des eaux en améliorant la gestion des eaux pluviales par les collectivités et gestionnaires d’infrastructures.

INOND_004